Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Emmanuel DALOZ

L’URSSAF de Bretagne se serait bien passée de cette publicité : elle vient d’être condamnée à reverser 150.000 € au titre d’heures supplémentaires et dommages et intérêts.

En effet cet organisme n’aurait pas payé 240 heures supplémentaires à une ancienne salariée. Ce manquement aurait été réalisé « en toute conscience » selon les juges du conseil des prud’hommes.

On rappelle que l’URSSAF a notamment pour mission de s’assurer que les entreprises conservent les preuves de l’horaire de travail de leurs salariés, ce que, manifestement, elle ne faisait pas elle-même ! Et les heures non payées aux salariés sont considérées comme du travail dissimulé (ou « travail au noir »).

Le Télégramme

Commenter cet article